L’homme et le scorpion

« Un Maître Zen vit un scorpion en train de se noyer et décida de le tirer de l’eau. Lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua.

Par l’effet de la douleur, le maître lâcha l’animal qui de nouveau tomba à l’eau en train de se noyer.

Le maître tenta de le tirer nouvellement et l’animal le piqua encore.

Un jeune disciple qui était en train d’observer se rapprocha du Maître et lui dit : « Excusez-moi M…aître, mais m……ais pourquoi insistez vous ???Ne comprenez vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il va vous piquer ? »

Le maître répondit: « La nature du scorpion est de piquer et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider. »

Alors, le maître réfléchît et à l’aide d’une feuille,il tira le scorpion de l’eau et sauva sa vie, puis s’adressant à son jeune disciple, il continua:

 » Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal, prends juste des précautions.

Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi…

Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire.

Publicités

50 réflexions sur “L’homme et le scorpion

  1. A reblogué ceci sur L'actualité de Lunesoleilet a ajouté:
    Une autre variante …
    Le Scorpion et la Grenouille
    Le Scorpion et la Grenouille est une fable dans laquelle un scorpion demande à une grenouille de le transporter sur l’autre rive d’une rivière. D’abord effrayée par son aiguillon venimeux, la grenouille accepte cependant, puisque la piquer les conduirait tous deux à leur perte. Au milieu de la rivière, pourtant, le scorpion la pique mortellement. Comme la grenouille demande au scorpion la raison de son geste, ce dernier répond que « c’est dans sa nature. » La fable illustre le fait que certains comportements sont irrépressibles, indépendamment des conséquences.

    Il existe des variantes avec un fermier, une tortue, un kangourou ou un renard au lieu de la grenouille, et un serpent à la place du scorpion. Le Fermier et la Vipère dit encore Le Laboureur et le Serpent gelé est une variante attribuée à Ésope.
    @source Wikipedia

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s