Je crois bien que je suis un homme… 😨

« Une vraie femme a toujours une maison propre et bien rangée, le panier à lessive vide, pas de repassage en attente, un bon petit plat qui mijote au coin du feu, et les enfants impeccables. Elle est maquillée, bien coiffée, parfumée, mince et se comporte parfaitement à longueur d’année… »

Voilà pourquoi… lol

Et vous, les filles, vous aussi vous vous sentez plus proche de l’homme tout à coup? 🤣🤣🤣 (ça fait beaucoup de « vous » en une seule phrase, dis donc 😨 😅)

Gros bisous tout l’monde

Passez une belle journée et un bon week-end 😊

Clem 

Publicités

70 réflexions sur “Je crois bien que je suis un homme… 😨

  1. Oui alors le problème de l’homme, et ce n’est pas rien, c’est qu’il laisse le panier à linge plein, vu qu’il ne sait pas faire fonctionner le lave-linge, et qu’il ne se nourrit que de choses crues, parce que les plaques à inductions, il maîtrise pas. Mieux vaut être un Fhomme, ou une Hemme, ou comme je le répète continuellement, un ornithorynque.

    Aimé par 1 personne

  2. Lol ! Si tu regardes le foot, une main dans le pantalon et l’autre autour d’une canette de bière, pendant que tes enfants de 4 et 6 ans jouent avec une hache et des allumettes dans la cuisine, là oui, tu m’auras convaincu. Pas avant.
    Ma femme ne sait pas cuisiner (du coup c’est moi qui m’y colle), ni faire le ménage, ranger ne fait partie de son vocabulaire et c’est moi qui doit lui expliquer comment fonctionne la machine à laver ! Et moi, je déteste le foot. Tu vois, il y a de la marge avant d’assumer ta virilité 🙂

    J'aime

  3. « Un vrai homme a toujours un 4X4 avec le plein et un jerrican, une chemise bucheron sur des abdos parfaits, des tempes poivre et sel émouvantes et une mèche rebelle, une fossette au menton et sait conduire le barbecue sans énerver beau papa et parler à sa belle-mère sans vexer sa femme. Il porte une fragrance musquée et mentholée avec élégance, une cravate avec aplomb. Il sait jouer au foot avec les momes du voisinage sans leur casser une jambe, jouer aux cartes avec les ados du cousinage, convaincre avec efficacité, fermeté et politesse le garagiste et le plombier de faire leur boulot vite et sans dépassement de tarifs, lire une carte routière, réserver la meilleure table du meilleur restau en téléphonant à 19 h le soir de la saint valentin, et même, parfois, écraser une petite larme sans paraître niais ».
    non ?
    🙂

    Aimé par 2 people

  4. C’ est le modèle de la « femme parfaite » des années 50 que tu nous décrit au début de ton article. Formatage éducatif et publicitaire de l’ époque. Qui perdure apparemment ! Un temps où c’était son métier à plein à cette idéale femme, ou idéalisée. Maintenant tout le monde cours après le temps, hommes et femmes .

    Aimé par 2 people

  5. Idylle ancienne

    Nous vivions dans la légèreté
    Et empruntions des routes intérieures
    Qui menaient jusqu’au fond de nous-mêmes
    Je voyais dans ton regard
    Le paysage qui était derrière moi
    Avec tout le sable de la plage
    Et toutes les vagues de la mer
    Ou toute l’herbe de la campagne
    Avec le ruisseau qui reflétait le profil de ton sein
    Et le ciel qui prenait la couleur de tes yeux
    Nous nous cachions derrière les buissons
    Qui étaient animés d’une vie mystérieuse
    Qui nous poussait l’un vers l’autre dans un élan charnel
    Les cheveux dans le vent comme une crinière
    Ton corps galopait dans le pré
    Je le poursuivais avant de l’atteindre
    Pour le rouler dans l’herbe épaisse
    Et le crucifier sur la roue de mon désir
    Maintenant je me glisse sur la perspective
    Jusqu’au bout de la digue que la mer asperge
    Où nous connûmes cet amour inextinguible
    Ton image se cache toujours au fond du miroir
    De la chambre que tu occupas
    Dans ce café du port où venaient tous les marins
    Le soir ferme ses paupières sur le regard du jour
    Mais où est le souvenir des échos disparus ?
    (Jean-Baptiste Besnard)

    ( Il ne faut pas oublier que la femme a, par dessus tout, un rôle très important : inspirer l’homme qui l’aime)
    Amicalment

    Aimé par 1 personne

  6. Si tu changes quoi que ce soit, ma Belle (tu continues à me manquer grave même la nouvelle femme de ma vie me donne un avant-goût du Paradis) , je te la coupe, je fais de toi des tranches de saucisson, fines, fines…. La femme n’est pas l’avenir de l’aide ménagère….Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s