Justice périmée 

Et vous, que feriez-vous si cela arrivait à votre progéniture, à votre meilleure amie ou même, personnellement ?

Faut-il rendre justice soi-même? Mettre le poing dans la poche avec un mouchoir dessus? Hurler, pleurer et enfin accepter que c’est arrivé ? ….

Qu’en pensez-vous mes chers amis et lecteurs?

Je vous souhaite à tous un bon week-end 

Profitez bien de ceux que vous aimez 

Bises

A plus tard

Clem

Publicités

53 réflexions sur “Justice périmée 

  1. Bonjour Clem, je pense qu’avant tout autre sentiment , j’aurais de la colère et de la haine, peut-être , plus tard l’apaisement , je sais ce n’est pas conforme à ce qu’on lit en ce moment, tant pis, tu as demandé mon avis , je te le donne. Bisous et bonne fin de journée MTH

    Aimé par 3 people

    • Et tu as bien raison de le donner 😁
      Personne n’empêchera qui que ce soit de donner son avis, ici.
      Je rejoins plus ou moins tes propos en ajoutant simplement une phase que je placerai en premier qui est de réaliser réellement ce qui c’est passé.
      Cette phase est, pour certaines personnes, très longue.
      Bisous Marie et merci encore d’avoir donné ton avis 🙏

      J'aime

  2. Comment réagir pour le bien de soi-même ? Les viols sont mieux écoutés dans les commissariats, dit-on, mais les auditions, les regards, les examens médicaux représentent des épreuves supplémentaires.
    Je lis dans la presse locale que les auteurs passent en justice, même quand ils ont une  » bonne apparence,  » et la victime a droit à cette justice.
    On dit souvent beaucoup de mal de Christine Angot, qui a une forte personnalité, mais elle a subi cela, de la part de son père, et n’a rien dit. Quand elle a pu réagir, il y avait prescription.
    Donc, elle agit par elle-même, et  » se venge  » avec ses livres où elle raconte tout. Et à mon avis, elle a raison. Je crois qu’avec son plus récent livre, elle a trouvé un apaisement. Son père a été atteint de la maladie d’Alzheimer – et certes, une maladie n’est jamais une punition, mais  » oublier  » n’est peut-être pas un hasard en ce qui le concerne.
    L’important c’est d’être en vie
    et il faut absolument être gentil, bon, avec soi-même.
    Qu’en pensez-vous ?
    Bises

    Aimé par 3 people

  3. Je serais profondément malheureuse si cela arrivait à quelqu’un de mon entourage. Mais je pense mal grès tout que, faire justice sois même n’est pas une issue favorable pour une reconstruction. Je suis persuadée que le vie se charge de rendre la monnaie de sa pièce aux personnes qui font du mal autour d’eux. Alorsil faut faire de son mieux pour retrouver goût à la vie, se raccrocher à ce qui nous rend heureux et focaliser sont attention dessus. Mais tout ça, ce ne sont que des mots, tant qu’on ne vit pas la situation, peut on seulement imaginer sont impact sur nous ?

    Aimé par 2 people

    • Tu as raison, tant qu’on ne le vit pas c’est difficile d’imaginer mais je suis de ton avis: la vie se charge de rendre justice. Tout se paye. L’important étant de récupérer un état de sécurité intérieur et de pardon face à cette blessure.

      Aimé par 2 people

  4. « Si je veux rester du côté des justes et des bons, et compter sur la puissance divine qui est la force du bien, je dois laisser toute la violence aux méchants et rejeter tout le mal du côté du mal.
    Mais si pour défendre ou obtenir le bien, je m’appuie sur les forces du mal qui s’appellent Violence, je dois logiquement retrouver dans la conclusion, ce que j’ai moi-même introduit dans les prémisses, et malgré moi subir dans la fin ce que j’ai voulu dans les moyens.
    Si pour éluder le menteur, je mens aussi, et pour combattre le meurtrier, je tue comme lui, pourrai-je prétendre que mon mensonge et mon meurtrier soient meilleurs que ceux de l’autre ? Comment Dieu discernera-t-il ma cause de celle des méchants ? »

    Vinôbâ ou le nouveau pèlerinage, Lanza Del Vasto.

    Aimé par 3 people

  5. Pour avoir été victime, ainsi que ma fille de 4ans, j’ai appris que déposer une plainte et aller en justice prolonge la souffrance. Répéter la même chose devant des juges, des experts, et des contre experts et en prendre plein la poire….alors que trouver un bon psy qui t’écoute sans te juger peut t’aider à te réparer, à t’aimer… Pis un violeur prend cinq ans grand maximum, même si c’est un multi récidiviste qui est dehors avec un bracelet électronique !!!!!!
    Les tribunaux ne servent à rien en fait.

    Aimé par 2 people

  6. sujet très sensible,
    je serai très certainement rempli de haine, de colère mais aussi je pense de remords s’il s’agit d’un proche…
    L’impuissant de l’événement …
    Le plus souvent se sont les femmes qui subissent ce genre d’actes (même si les hommes ne sont pas épargnés), mais notre image face à nous même n’est plus la même voir complètement détruite.
    Prends soin de toi ma Belle
    Bon weekend
    xoxo

    Aimé par 1 personne

    • Tu as raison de souligner que les hommes ne sont pas épargné car il y en a vraiment beaucoup plus qu’on ne l’imagine.
      L’image de soi? Ben, elle n’existe plus vraiment en fait, tu deviens un truc sale qui doit avancer dans une vie incertaine. Voilà l’effet que ça donne. Mais avec le temps et la volonté de ne pas laisser gagner son agresseur, on se reprend en main et on découvre une force incroyable (qu’on regrette un peu de ne pas avoir eu ce jour là mais qui ne nous quitte plus)
      Merci ma jolie
      Passe un bon week-end également
      Xoxo

      Aimé par 1 personne

      • Ma belle j’ai l’impression que ta publication et bien plus qu’un problème que tu soulève, est-ce un vécu si ce n’est pas trop indiscret ?
        Quand je parle d’image de soi, c’est évidemment dans le même sens que tu soulève, c’est à dire sale peut être même ne plus du tout se faire face à un miroir de peur justement de revivre malgré sois ce mauvais souvenir et voir sa propre impuissance face à cette personne qui a ce moment précis nous prend pour une marionnette…
        Bon week-end à toi aussi ma Belle
        Xoxo

        Aimé par 1 personne

      • Effectivement je l’ai vécu et à plusieurs reprises ( la première fois je n’avais même 11 ans…) et ne souhaitant cela a personne je préfère en parler haut et fort car pendant ma « bataille » pour me reconstruire j’aurai aimé voir des posts comme celui-là. Ce genre de post qui met des mots sur les maux et qui, même sans grandes citations positives qui m’affirment que la vie est belle et que je vais aller mieux, peut me parler et me faire me sentir moins seule (moins sale aussi peut-être ?…)
        Parce qu’il faut bien avouer que dans ce mal-être, les belles leçons de grands philosophes, on les vomis, tellement elles nous ramènent à notre incapacité à penser qu’ elles puissent être fondées.
        Aujourd’hui, je peux en parler car le travail est fait, je j’ai plus de honte, de culpabilité et je me sens vraiment forte face à tout cela, je ne me serais pas permise de le faire ne serait-ce qu’il y a 3 ans en arrière…
        Bisous ma chérie
        Bon dimanche

        Aimé par 3 people

      • Coucou ma Belle,
        Je n’ai pas de mots pour te dire combien j’ai mal pour toi malgré que aujourd’hui tu tourne la page sur toute cette histoire.
        Mais sache que mon soutien est là pour toi 🙂
        C’est très dure et tu prouve par ce post ton recul face à ce vécu ainsi que ton courage que personne ne pourra te retirer.
        Il faut malheureusement vivre des choses terrible pour être plus fort même-ci parfois la force nous manque terriblement face à notre vécu.
        Continue à être forte ma Belle, prouve à cette personne que tu arrive à te relever malgré ce qu’il t’a fait endurer au plus profond de ton âme, montre lui que aujourd’hui plus rien ne peut te faire descendre plus bas…
        Avec tout mon Amour et mon soutient
        Gros bisous ma Belle et profite de cette nouvelle vie au maximum, sans limite et sans crainte 🙂
        xoxo

        Aimé par 2 people

      • Merci ma belle, moi, ça va maintenant. Celles à qui il faut penser ce sont toutes celles qui n’ont pas encore fait ce chemin ou qui se verront agresser demain…
        Il n’y a pas de solutions miracles mais savoir écouter une personne sans la juger ni la plaindre est essentiel et beaucoup ne s’en sorte pas car trop victimisees alors qu’au contraire pour s’en sortir il faut décider de reprendre les rênes de sa vie et d’arrêter de laisser à l’agresseur le pouvoir de continuer à la détruire.
        Merci en tout cas pour tes mots
        Je te rassure encore mais pour moi, a présent tout va bien 🙏
        Gros gros bisous ma belle
        A plus tard
        Clem

        Aimé par 2 people

  7. Ps: j’ai envie de rajouter: si c’est moi qui ait subi, je pense qu’avec le temps ma colère et ma haine disparaîtront, mais pas sûr sil s’agit de mes filles où mes petites filles ou mon petit fils, les dégâts psychologiques sont très importants, je pense que le traumatisme reste imprimé dans la chair jusqu’au bout de la vie de celle qui a subit, à plus forte raison s’il s’agit d’un proche , un père par exemple. Bisous et bonne soirée MTH

    Aimé par 1 personne

    • Malheureusement, la justice est bien peu présente…
      De plus, cela oblige à repenser à l’agresseur en permanence, c’est une bataille difficile juridiquement et surtout psychologiquement.
      Mais je te comprends, je suis partie du même principe que toi, au départ, pas pour moi, mais surtout pour pouvoir me dire qu’il ne pourrait pas continuer à le faire à d’autres et qu’il comprenne le mal qu’il faisait mais je me suis bien vite rendu compte des limites du système et au final, mieux vaut choisir d’en « faire son deuil » et d’avancer sur le chemin du pardon ( envers soi dans un premier temps )
      Merci Mary d’avoir partage avec nous ton avis qui tout à fait louable 🙏😊

      Aimé par 2 people

  8. Complètement d’accord, lorsque cela touche à nos petits, nous le gerons beaucoup moins facilement (psychologiquement)
    Nos cellules se souviennent de chaque instant vécu et un traumatisme de ce type ne fait pas exception à la règle.
    Je dirais même plus car non seulement nous le portons jusqu’à la mort, en nous, mais nous le transmettons à nos descendants par les liens transgenerationnels…
    Trouver la paix en soi est donc une priorité pour permettre à nos enfants de ne pas (trop) subir les conséquences de ce trauma.

    Aimé par 1 personne

    • Comme toute épreuve (maladie, deuil ou autres) il est difficile de savoir réellement comment nous pourrions réagir.
      Bien souvent, on se surprend (dans le bon ou le mauvais sens)
      Bises à toi
      Passe une belle soirée et une douce nuit
      Clem

      Aimé par 2 people

  9. Bonjour chère Clem – et toutes, tous.
    Il faut que le coupable ne se sente jamais tranquille – et dans le cas de Christine Angot, écrivain à large public, et qui parlait haut et fort, il a été désigné mieux qu’avec un procès.
    D’autres ont écrit aussi le récit de leurs viols, des violences – et cela sert aussi à cela, la littérature, c’est une arme.
    Evidemment, la maladie n’est pas – n’est jamais une sanction !!! mais dans le cas de son père, l’ inconscient a peut-être joué pour  » oublier « . On ne sait pas tout dans nos mécanismes profonds.
    Il faut être très forte, dans tous les cas, car elle est quand même critiquée ! Cela devrait susciter seulement compassion et compréhension pour la victime.
    Mais nous sommes toujours dans une société patriarcale, qui n’ose même pas le dire. Donc, lutter, s’affirmer.
    J’ai quitté la maison quand j’ai pu me rendre compte que mon père n’avait pas une attitude  » normale « . C’était un despote, intelligent séduisant, mais qui se croyait invulnérable ( profession juridique, soutenu par la corporation ). Il y a eu des représailles … je lui échappais, économiquement, socialement aussi … et je peux vous dire que j’ai été critiquée … qu’est-ce que cela aurait été s’il était passé à l’acte.Dans ce milieu-là, on lui aurait donné raison.
    J’ai vu un jour un avocat qui m’a dit : – Votre père se comporte avec vous comme un amant frustré. – J’étais extrêmement gênée ..; et je me souviens lui avoir répondu que l’essentiel était qu’il fut frustré. Comme quoi  » je ne m’étais pas fait des idées « .
    Je suis toujours partagée entre : faire savoir dans un récit – car j’ai des preuves – pour clore les commérages – ou  » garder les apparences  » selon une bonne éducation…. Car cela pourrait en aider d’autres. Je ne sais toujours pas si j’ai envie de revivre cela.Je ne sais pas.
    Les abus d’autorité ne sont pas admissibles.
    Et ce n’est pas fini.
    Chère Clem, tu as ouvert une voie, – des voix … courageusement.
    Bises
    france

    Aimé par 1 personne

    • Merci infiniment 🙏🙏🙏🙏🙏🙏
      Tes mots m’ont profondément touché…
      C’est effectivement très difficile de savoir quelle action sera la meilleure 😔
      L’écriture aide énormément, je dirai même que l’art en général est une arme.
      Trouver un moyen d’expression et se moquer des « critiques steriles »
      Merci encore pour ton témoignage, j’espère qu’en ouvrant cette voie, on puisse permettre à de nombreuses victimes de retrouver leur voix et que l’on puisse mettre à mal ce sujet si « épineux »
      Bises France
      Passe une belle fin de journée
      Clem

      Aimé par 1 personne

    • Perso, la méthode  »ho’oponopono » m’a beaucoup apporté à ce niveau là.
      Je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir.
      Je suis tellement heureuse de ne plus me sentir polluée par ces montées de rage, je te souhaite de connaître cela très bientôt 🙏
      En même temps, j’ai comme le sentiment que « cette remission » est profonde mais je n’affirmerai pas que la rechute est impossible… Je n’ai pas encore assez de recul… Je pense qu’au final, la paix est à travailler chaque jour…
      Bises France

      Aimé par 1 personne

      • Ce qui est bien, c’est que la vie apporte des compensations, car j’ai rencontré dans mon milieu de travail des hommes super qui étaient comme des pères, et surtout un compagnon, qui était un rêve réalisé.
        Mais quand je lis tes mots, je me rends compte qu’il faut faire avec une blessure toujours à vif, quand même.

        C’est pourquoi les victimes qui sont en mesure de le faire doivent essayer de faire valoir leurs droits en justice ou autres, car les  » méchants  » peuvent tout simplement être dissuadés d’agir ! on avance, on avance … car les journaux locaux chez nous font des comptes-rendus d’audiences dont d’affaires de ce genre, qui aboutissent à des sanctions, quel que soit le milieu.
        Bises

        Aimé par 1 personne

      • À vif, ce n’est pas vraiment le mot… Je pense plus à une cicatrice qui restera présente à vie et dont il faut prendre soin.

        Ça fait du bien que la justice avance dans le bon sens, voyons avec les années l’évolution… Je crois les doigts…
        Merci France 😊🙏
        Passe une très belle fin de journée
        Bises
        Clémentine

        J'aime

  10. Coucou Clem ! c’est un sujet qui me touche profondément. J’ai une amie très proche qui a sa maman qui a été abusé par son père alors qu’elle était enfant.. que dire sinon que pour moi c’est le crime le plus abject qui soit. Le pire là dedans c’est que l’histoire vécu par cette personne est Trans générationnelle en ce sens ou ma meilleure amie n’arrive plus à construire sa vie depuis qu’elle a appris cela. Ces monstres ont suffisamment de perversité pour introduire l’idée de culpabilité dans l’esprit de la victime. C’est ce qui ressort de mes échanges avec elle. Tu es courageuse de parler de cela et je trouve formidable qu’il y ait des femmes ou des hommes qui se lèvent pour réclamer justice. Masi même la sanction d’un juge ne peut suffire pour se reconstruire. la thérapie, l’écriture.. peuvent aider. Le pourcentage de femmes qui ne portent pas plainte pour viol par peur de ce que cela pourrait entraîner comme conséquence pour elle et leurs proches, est considérable. Souvent, les viols sont commis par des proches ce qui est une douleur atroce. Rien ne justifie le viol. Si cela arrivait à une de mes nièces (j’ai deux nièces) je pense que je pourrais commettre l’irréparable pour les venger. Je suis chrétien mais le pardon pour ces crimes c’est au dessus de mes forces. Prends soin de toi clem, très bon weekend, Bizz 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton témoignage
      C’est terrible effectivement, cela fait tellement d’années maintenant que je croise des personnes qui ne savent pas comment se relever suite à cela.
      Je n’en peux plus, je ne sais pas si c’est vraiment courageux d’en parler mais je pense que si on veut que d’autres puissent aussi s’exprimer il faut montrer l’exemple et ouvrir des espaces de paroles. Sortir du silence, quitter cette honte, cette culpabilité, est primordial.
      Merci encore pour tes mots qui me font chaud au coeur, bon courage pour ton amie et sa mère, saches que si elle souhaite en parler, je serais ravie d’échanger avec elle.
      Passe une très belle fin d’aprem
      Amicalement
      Clementine

      Aimé par 1 personne

  11. on ne peut accepter l’inacceptable et on oublie jamais rien.. rien n’est jamais terminé et pas de pardon possible tant que justice n’a pas été faite. à savoir déjà reconnaître la faute.. et un équilibre.. viol, violence et tout ce qui va avec..il a fait mal , il faut donc qu’il purge une peine.. ensuite tu peux toujours essayer avec le numéro de violence faites aux femmes.. 3919 ne laisse pas tomber.. http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/
    si une porte ne s’ouvre pas, essayes en d’autres. ne pas se laisser faire..
    certaines ont coupé les coucou niet et d’autres ont agi autrement.. mais là c’est utiliser de l’énergie à attendre le moment pour le faire.. et ce n’est pas parce que l’on est en colère que l’on a de la haine.. même si cela est détestable, écoeurant.. celui qui refuse de prendre la plainte est dans son tort..
    on a beau dire que la justice divine fera un retour boomerang.. on a besoin de voir cette Justice ici et maintenant.. pas dans une autre vie.. et faire comprendre à l’agresseur qu’il n’aurait jamais du.. On ne peut pas tourner une page si ce n’est pas fini.. les policiers ne sont pas des Juristes.. mais je comprend ce désarroi.. quand on porte plainte et que le Procureur ne veut pas s’occuper des affaires alors qu’il y a des textes de Loi.. oui il est bien question d’abus d’autorité et d’utilisation de la force.. la prescription a bon dos.. c’est au bon vouloir de qui ??

    http://madame.lefigaro.fr/societe/delai-de-prescription-de-viol-sur-majeur-ou-mineur-que-dit-la-loi-100417-130866
    il y a gratter partout pour que Justice soit faite.. ne pas se laisser faire..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s